Comme un doux rêve au parfum de réalité …

2 mai 2013

Comme un doux rêve au parfum de réalité ... 11

 

21

31

Interview de Napoleon Carter, boss du nouveau label international Paradise Angels

26 septembre 2011

Interviews

En Exclusivité, La Toute Première Interview du Boss du Label International PARADISE ANGELS : L’Empereur Napoleon CARTER


L’EMPEREUR NAPOLEON CARTER, CO-FONDATEUR ET PRODUCTEUR DE PARADISE ANGELS, A CŒUR OUVERT

« Le PUBLIC est au Coeur de mon Projet »

Il est, avec son frère Attila, à la tête d’une société de production nouvellement créée. Dans cette interview,Il nous parle de son travail et de sa vision de l’industrie du X.

Nous avons Décidé pour Cette Première Interview de procéder Différemment en optant pour L’Interview dite « Participative ». Lors d’un de Mes Sujets Dans Notre  Groupe Facebook, il a été donné la possiblilté à notre Public de poser des Questions en Live à L’Empereur Napoleon CARTER. Voici Le Meilleur ….
Un grand Merci à Tous … et particulièrement à Fleche Misterx à qui nous accréditons la majorité des questions.

A quand remonte la création de la société Paradise Angels ?

  • Napoleon Carter : La société Paradise Angels a été créée depuis peu. Mais Cela remonte à plus  d’un an que nous travaillons sur la Faisabilité de ce projet. Nous avons d’abord réfléchi sur la Politique que nous voulions apporter, que se soit sur le plan Technique, Humain ou Financier. J’ai par ailleurs beaucoup voyagé à travers le monde pour rencontrer les différents protagonistes de la profession  afin d’avoir leur analyse sur le marché. Dès lors, que j’ai su où nous mettions les pieds, mais surtout où nous allions, j’ai crée avec mon frère « Le Paradis Des Anges ».

De combien de personnes est composé le noyau de Paradise Angels ?

  • C’est variable. En fait cela varie en fonction des besoins du tournage. A titre d’exemple, sur le Set de L’Actrice Nadia MONTANA, dans le Film ARISTIDE, nous étions une dizaine de personnes. Cependant, le noyau dur de PARADISE ANGELS est composé de deux personnes,Les Frères CARTER : Attila et moi, Napoleon. Nous sommes les Fondateurs. Il est le Cfo alors que je suis le Ceo.

Combien de films et/ou de scènes avez-vous déjà tourné ?

  • Actuellement, je suis sur le tournage de mon Premier Grand Film, un Long Métrage Scénarisé. Il sortira en Début d’Année 2012. Ça sera L’Evènement, je l’espère, de ce début d’Année Pornographique …. Ça  sera super !

Selon vous, qu’est-ce qui fait qu’une actrice, de renommée ou pas, peut-elle avoir une totale confiance en Paradise Angels ? Votre Casting s’oriente -t- il uniquement vers L’International ?

  • En toute modestie, je dirais que c’est très simple. En fait, quand nous réalisons un casting pour  des projets de films, je fais le point avec mon Staff, et je compulse, avec Chris, le Webmaster des différents Supports de Paradise Angels (Blog, Facebook, Twitter, Site)  sur les Réponses, les Suggestions et les Indications de notre Public relatives aux questions de Casting qu’il poste régulièrement. C’est à partir des informations qui me sont remontées et des avis des uns et des autres que je tranche et arrive au Casting Final. De la, je prends contact avec les Actrices sélectionnées et je propose le rôle avec le scripte. Par la suite je reçois en retour leurs conditions, si elles sont intéressées bien sûr. Je consulte ensuite mon associé de Frère qui tiens les finances et si j’ai le feu vert, je lance la machine. Cependant, si j’essuie un refus de la part  de l’Actrice sollicitée,je le prends sereinement, car j’accepte le refus sans aucune gène. Je reviens à ma liste, et je contacte la personne suivante, et ainsi de suite. Heureusement que jusqu’à présent, nous  avons eu toutes les personnes souhaitées  – et il y a de Très belles surprises que je ne  pourrais dévoiler pour l’instant – bien qu’on débute. Et en ce qui concerne la Politique de Casting chez Paradise Angels, elle sera tourné essentiellement vers L’International, tout en apportant une « French Touch » dans nos Productions.

Qui va distribuer vos scènes et films ? Seront-ils trouvables en DVD, ou sur un site internet, chez un autre distributeur tel Dorcelvision, directement en vente en sex shop et salons érotiques, à la TV câblée ou cryptée, Canal+ peut-être, en streaming ou VOD ? Si oui, via une plateforme dédiée ou avec un partenaire et si c’est le cas, lequel ou lesquels ?

  • A l’heure actuelle, je ne peux pas m’étendre sur le Sujet car je suis en Négociation avec  différents partenaires en France comme à L’Etranger. Le sujet de La Distribution est très primordial pour nous, car c’est le nerf de la guerre. Vous aurez remarqué que je cherche le Meilleur pour Paradise  Angels.

Comptez-vous exportez vos produits hors Hexagone, aux USA par exemple ?

  • Paradise Angels est une société de production à Vocation Internationale et je n’ai aucune honte à le dire. Sans prétention aucune, nous avons comme  objectif  d’être dans quelques années une Compagnie avec qui il faudra compter dans le Paysage Mondial du X-Bisness.Vous me faites part des Etats Unis, bien évidemment que nous comptons « pénétrer » ce marché Très Important, mais je dis  « Be Careful », l’International ne rime pas uniquement qu’avec les USA. Il existe plein de Nouveaux Marchés Emergents.

Pensez-vous avoir, prochainement, une chance de décrocher un prix aux AVN de Las Vegas ?

  • Pour Les prix AVN ou autres, on y postulera quand on le pourra, car on est des « Compétiteurs » dans le sens le plus noble du terme. Quant à savoir si on va gagner des prix, ce n’est pas de mon ressort ; je me plie toujours à la décision des votes. Ce sont les urnes qui donneront le verdict final. Mais accrocher un prix au-dessus de mon bureau, me rendra, à coup sûr, encore plus beau (rires).

Si tout se passe bien, quelle sera la fréquence de sortie des scènes et films labellisés « Paradise Angels » ? Comptez-vous régulièrement faire de longs métrages, ou vous orientez-vous exclusivement sur des scènes relativement courtes gonzos ou scénarisées ?

  • C’est une  très bonne question. On a démarré par un Long Métrage Scénarisé. Après Ce Film, on lancera, dans le modèle Evil Angel, nos propres Séries Gonzo, avec Toujours une touche qui nous est Propre. Nous avons déja réussi à convaincre des Acteurs & Actrices de Classe Mondiales à rejoindre L’Armée Paradise Angels pour Piloter avec nous Ces Séries. En ce qui concerne la fréquence des Sorties, rien n’a été décidé pour l’instant. Une Chose est sûre, nous ferons les deux :  des films Scénarisés et du Gonzo.

Vous avez parlé d’une « idée révolutionnaire ». En quoi l’est-elle ?

  • (Rires). Non ce n’est pas révolutionnaire, mais je dirais plutôt un Buzz, même si c’est un vrai Concept que je n’ai absolument pas inventé, mais plutôt Réinventé à ma manière. C’est un mélange de beaucoup de Styles (Coppula, à ses débuts, une touche Woodmanienne…). Je pense que vous allez beaucoup  aimer. D’ailleurs, les Spots arriveront Fin Octobre, si tout va bien, et Cette Idée aura MA touche Amateur en quelque sorte. En revanche, Cette Fois-ci  je peux vous annoncer que sur le  plan de la diffusion, ça sera exclusivement sur la Plateforme du Site de Paradise  Angels, et vous comprendrez pourquoi (rires).

Quel type de X défendez-vous ? Quel type de x ne ferez-vous jamais ?

  • J’ai envie de défendre le VRAI PORNO ! Toute la corporation, de l’Amateur au Professionnel car malgré les segmentations différentes de notre métier, le Coeur reste le même … Je suis avant Tout un Passionné, soucieux du Travail bien fait. J’ai envie qu’on revienne à des choses plus Simple. De ne pas être dans le Calcul, de plus de Spontanéité … J’ai fait un nombre incalculables de Salons Erotiques ces dernières années en France comme à L’Etranger et j’ai discuté maintes fois avec le Public, j’ai pris le Temps de bien les Ecouter. Ainsi, il me sera plus facile de leur Offrir le Spectacle qu’il Attende. LE PUBLIC EST AU COEUR DE MON PROJET, c’est ma Devise, ma Priorité et le Socle de ma Compagnie.

Enfin, quelle sera, d’après vous, l’évolution future ? Pourquoi croyiez-vous que vous y parviendrez là où tant d’autres productions s’enlisent de plus en plus ?

  • Je n’ai jamais dit que j’allais réussir, mais je dirais toujours que je me donnerais Les Moyens d’y Réussir, et là est la nuance. En fait, la Réussite, ce n’est pas uniquement d’ordre Financier, c’est avant tout des Idées, des Concepts, une bonne Equipe, énormément de Travail, de la Chance aussi … En ce qui me concerne, j’ai une Stratégie bien précise pour atteindre l’objectif  assigné, sans me disperser. Après, je n’ai rien inventé (sourire),c’est comme partout, c’est le Public qui décide. Mais c’est bizarre, je lui fais Confiance.

L’évolution future ? Elle dépend Uniquement de Nous. A savoir quelle Orientation nous voulons donner à notre Bisness. Par la capacité de tous les protagonistes du X à se poser les Bonnes Questions afin d’enrayer, en partie, le piratage du net, apporter des Solutions, des Offres Intéressantes pour le téléchargement légal. Se projeter sur les  Nouvelles Technologies pour répondre présent dans ces nouveaux marchés (comme la 3D). Faire face à la Mondialisation, mieux Encadrer la Protection des Droits et  la Santé des Acteurs & Actrices… Il y a tellement de Chantiers à analyser que j’aimerais sincèrement qu’on crée des ETATS GENERAUX du X pour discuter Tous Ensemble  entre Professionnels de la Profession pour prendre Les Meilleures Décisions Communes pour l’Avenir de notre beau Métier … C’est une Idée…

Enfin Napoleon, On ne vous voit pas beaucoup (même pas en vrai sur les photos). Est-ce un choix ou par obligation ?
(Rire) C’est simplement que je préfère rester discret. Personnellement, je n’aime pas être sous le feu des projecteurs. C’est pour cela que je me mets en retrait le plus possible. Je préfère sincèrement que l’on s’intéresse davantage à mes Actrices et Acteurs avec lesquels je travaille, qu’on les mette en Avant, car ils le méritent Tellement. Sans eux, ils n’y auraient pas de Belles Scènes.Et pour mes photos (sourire), cela fait partie du mystère qui m’entoure. (Rire)

Anniversaire de Cathel Paradise ce samedi 19 février 2011

27 février 2011

Ce soir-là, les nombreux et sympathiques invités de Cathel Agency se réunirent à Orléans dans un charmant restaurant réservé et décoré pour l’occasion : « Le Mistral » !  Là, Cathel Paradise et ses amis et quelques proches festoyèrent jusqu’à une heure avancée de la nuit, vers 4h du matin.  Je fus convié pour immortaliser ce bel événement.  

Il fut avant tout l’occasion pour nous tous de passer un joyeux – et charmant – moment.  Pour citer ceux que nous connaissons bien, j’ai pu y rencontrer des amis de Cathel et y retrouver nos fameux Alounet, Cricri78, Stan, Angeverts, Chris. B le responsable de Cathel Agency bien sûr, ainsi que ses amis tenanciers du restaurant, auberge size en plein Centre-ville Place du Châtelet qui a su régaler nos palais tant de nectar que d’ambroisie.  

Bien sûr, je vous présente celles qui nous comblèrent le regard de par leurs savantes toilettes et mirent une belle dose de suave féminité dans la soirée … L’actrice Holly Valentine, la jolie modèle de charme venue de l’Est Sveltana de Cathel Agency, plusieurs  autres proches amies de Cathel , et, jolie surprise, Ana Martin elle-même – l’actrice x ayant été un temps l’espoir féminin du hard français, ce qui n’est pas rien … Elle se portait de premier augure fort bien – d’autant qu’elle a du faire une sacrée trotte pour venir ! – comme vous pourrez le voir sur les photos. Je ne serais vraiment pas complet si j’omettais enfin de citer la serveuse sympathique – et ma foi elle aussi fort jolie – qui toujours avec le sourire nous combla de multiples attentions toute la soirée durant … Pour des raisons de confidentialité, je ne pourrais pas vous montrer de photos d’elle, mais croyez-moi sur parole, jolie, elle l’est. 

La soirée commença vers 19h, et débuta par un cocktail tout à la fois pêchu et sucré qui mit tout le monde en gaieté. Puis, nous sommes passé à dîner et nous sommes régalés tout en devisant joyeusement.  Le dessert survenu, Cathel se leva pour souffler ses bougies, embellies par des effets de fusée, et ouvrit ses cadeaux, posant fièrement pour mon objectif afin qu’il ne perde rien de cette généreuse activité. Puis, après d’ultimes embrassades, nous avons séparés nos chemins au petit matin.  Ce fut une bien belle soirée d’anniversaire en l’honneur de Cathel Paradise, que vous pourrez normalement très prochainement retrouver au salon Eropolis de Paris le 12 et 13 mars au sein du stand X Stars. Anniversaire de Cathel Paradise ce samedi 19 février 2011 dsc0004redimensionner

Holly Valentine et son jolie sourire espiègle

dsc0005redimensionner 

Cricri78, tout sourire

dsc0012redimensionner 

Alounet et Stan devisent tranquillement

dsc0059redimensionner 

Trois des adorables jeunes femmes présentes ( de gauche à droite Cathel, Sveltana et Holly) nous présente le beau menu qui nous attend. On le voit, celui-ci est illustré d’une des plus jolies photos de Cathel campant ici une Marie-Antoinette plus vraie que nature..

 dsc0081redimensionner

Cathel, sensuelle, et la magnifique Sveltana qu’elle griffe tendrement

dsc0085redimensionner 

Stan et Chris. B, affables et classes

dsc0115redimensionner

 Une jolie photo d’Alounet et Cathel

 dsc0125redimensionner

Chris. B et Cathel

dsc0133redimensionner 

Holly et moi

dsc0155redimensionner

Une très belle photo d’Ana Martin et de Cathel Paradise

dsc0161redimensionner 

Cathel jouant à se faire des tresses

dsc0201redimensionner 

Cathel, à deux doigts de recevoir ses cadeaux

dsc0221redimensionner 

 Angeverts et Ana Martin

dsc0240redimensionner 

Cathel Paradise

dsc0467redimensionner

Stan, Holly et Cathel à la queue leu leu … Mais que font-ils donc semble se dire Alou ?

dsc0492redimensionner 

Stan et Ana Martin

dsc0503redimensionner 

 La grande photo de famille ! De gauche à droite, et de haut en bas … Notre hôte, Cathel Paradise, Stan, un ami du premier, Alounet, Holly Valentine, Sveltana, Ana Martin, Angeverts, Cricri et Chris. B 

 

Merci Cathel et encore bon anniversaire !

Samantha Kate en compagnie d acteurs et actrices X français à la soirée Sexy Tattoo parisienne au Redlight

27 février 2011

 

photoredimensionner.jpg

Merci pour cette belle invitation, Charlotte ^^

 

Invité au tout dernier moment par la divine Charlotte de Castille, exhibant sur la photo ci-dessus son tout joli tatouage sexy, une des actrices X française les plus en vogue actuellement, je me suis retrouvé il faut le dire un peu comme un cheveu sur la soupe – comprendre sans matériel ! – à la soirée où il fallait être ce vendredi-là ! J’ai d’abord en bavardant un peu fait connaissance du sympathique organisateur de l’événement qui faisait la sélection à l’entrée du Redlight.  J’ai pu grâce à Samantha Kate entrer dans le carré VIP. Merci à elle.

J’ai eu bien de la chance. D’abord parce que les organisateurs de ce « Sexy Tattoo » ont organisé les choses biens : large carré VIP, avec de nombreuses personnalités de sollicitées, que je vais ci-dessous me faire un plaisir de lister – du moins ceux dont je connais l’identité - ; vidéo faite à lacochonnetv annonciatrice de chacun et chacune d’entre eux ; groupe Facebook pour que le bouche à oreille fasse le reste ; sans compter les annonces dans les forums spécialisés.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que la stratégie, amplifiée par l’aura du thême de la soirée : sexe et tattoo, a bien fonctionné quant aux VIPs venues en masse   pour faire la fête et s’acoquiner !

Devant la pléthore d’acteurs et d’actrices présents, et tous les autres, j’ai tout de suite eu envie d’écrire un article !

Grâce à Mao et Samantha, j’ai pu récupérer une large sélection de photos et il ne me restait plus qu’à écrire le compte-rendu, en m’aidant de l’article de Babar et Crypto de X Stars News pour récupérer quelques identités de VIP présents. Je m’excuse d’avance auprès de ceux et celles que je n’ai pas réussi à identifier.

Il faut dire qu’il y avait du beau monde ! Notamment côté milieu du X ! J’ai déjà cité Samantha Kate qui émoustillait tout le monde en se promenant en petite tenue blanche très sexy, exhibant ainsi à merveille ses beaux tattoos, ce qui était de circonstance bien sûr.

Charlotte de Castille est venue elle avec une jupe à frou frou rose, et ainsi habillée, ressemblait vraiment à un petit bonbon ! D’ailleurs, Jordan Perry – venue en représentante de la boisson Full Size ou encore Emy Russo ne lui ont pas résisté un poil lorsqu’il lui a pris de s’adonner avec elles à quelques french kiss appuyés. Moi qui n’en perdait pas une miette, autant dire que je me suis régalé ! Il faut quand même dire que les danses sensuelles, pour ne pas dire sexuelles, de Jordan et surtout d’Emy qui n’hésitait pas à basculer son bassin le haut noir relevé au point où sa culotte à dentelle rouge était bien visible de tous … y était fortement pour quelque chose ! ! Je crois bien qu’elles m’ont littéralement hypnotisé ! Quant à Charlotte, elle sait déjà tout le bien que je pense d’elle. Ca m’a fait super plaisir de passer cette soirée avec elle, et grâce à elle !

A propos de jolie danse, impossible également de passer sous silence le magnifique show qu’Eliska Cross a prodigué en compagnie de Ian Scott en guise de partenaire de scène. Démarrant avec une ombrelle et se terminant en nudité intégrale, elle a plus que ravi clubbeurs et clubbeuses qui déjà en bas dans la salle, chauffée par le DJ MTB, commençait à perdre pied dans les bras de leurs conjoints et conjointes. Gloria ! Crypto en a immortalisé chaque moment dans l’article que j’ai déjà évoqué et dont je vous communiquerais l’adresse plus bas.

J’ai déjà cité quelques noms. Continuons avec la présence, fantastique pour moi s’il en est car j’avais longuement caressé l’espoir de la rencontrer en chair et en os et c’est désormais chose faite, de la belle et troublante Lady Morrigan, reine des dominatrices parisiennes, et reine tout court d’ailleurs lorsque comme moi on a la chance de partager une conversation même triviale avec elle. Elle a une voix de cristal pur qui suinte comme l’eau coulante d’une fontaine et est toujours parée comme une reine. Une reine, je le dis et le redis. Une reine aussi splendide qu’exigeante cela dit, mais je vous invite plus bas à aller le constater dans son site.

Toujours dans l’élégance, elle leur est coutumière, il y avait également Anksa Kara et Josué qui visiblement avaient la forme et passaient – comme tout le monde ce me semble – une bonne soirée.

Semblant se délasser sur un divan à l’entrée, Cassandra Delamour fut toujours fort bien entourée, puisqu’elle partageait la même table qu’un des trios d’acteurs les plus actifs en France depuis des lustres, j’ai déjà nommé Ian, reste donc Phil Holiday et Sebastian Barrio. J’aurais aimé prendre un peu mieux de ses nouvelles, mais cela n’est que partie remise car je reverrais Cassandra bientôt.

A la même table, mais bougeant pas mal par la suite, autour de délicieuses coupes de champagne, Nina Roberts accueillait qui voulait avec ce grand sourire chaleureux qu’elle sait si bien faire. Je le lui rendis et ai eu vraiment grand plaisir à la saluer. Nina était sans conteste une des têtes d’affiche de la soirée, place bien méritée tant elle et ses tattoos sont connues – ceux-ci, tous les avons certainement déjà vu à l’époque de sa carrière d’actrice, sans parler des photos qui ont pu la mettre en scène.

Voltigeant d’un endroit à l’autre du carré VIP, ou dansant amoureusement en bas, Jessy Vandetta et Liane Beaucourt semblait partout à la fois.

D’autres acteurs allaient et venaient entre les différentes belles, toutes des camarades de tournage pour eux d’ailleurs : Eddy, Christopher Smeyt, ou encore Siroko ou Rick Angel.

Vous le voyez, les acteurs et actrices sont venus en nombre ! Pourtant, je suis loin d’avoir fini de les nommer ! En effet, parmi le beau sexe, d’autres actrices étaient présentes. Tania Rose, charmante avec son air mutin, ou encore Kenza Suck, Zaza la coquine, Asia et Tchany Thi. Et bien sûr samantha Ford et son décolleté qui donne envie de plonger dedans ! La pauvre a d’ailleurs, comme d’autres jeunes femmes du carré, était un peu chahutée par quelques soupirants un peu pressants … et ennivrés ! Elle n’était du reste pas la seule à exhiber malgré elle sa poitrine, puisque Anais Hills, qu’on ne présente plus à ce niveau là, était elle aussi de la partie !

Côté garçon, il reste encore à citer Mao, qui dans le tard de la nuit se retrouva torse nue, exhibant ainsi son formidable tatouage lui couvrant tout le dos. Ou encore, discrets s’il en est Babar et Crypto d’X Stars New, et plus encore Jean-Marc  le si serviable, invité lui aussi par Samantha Kate et que je remercie pour m’avoir raccompagné à domicile au petit matin.

Voilà … Juste, j’aurais aimé mieux connaitre tous les autres qui peuplèrent ce carré VIP – probablement l’un des plus fourni que j’ai vu dans une soirée mixte où il n’y a pas que des peoples du X depuis les fameuses soirées de Tomaxxx. Car, vous le constaterez dans les photos, il y avait plus de monde que cela encore, notamment plusieurs tatoués de première, dont l’organisateur de la soirée, au moins un artiste en body painting – qui fit notamment un dessin magnifique sur la poitrine de charlotte – et bien d’autres, filles et garçons !

Côté média, outre X Stars News et moi, LSF Radio Libertine était présent et actif en la personne d’Elisa et de son assistant. Je réitère d’ailleurs mes excuses pour la méprise qu’on sait.

En ce qui me concerne, j’eus comme toujours grand plaisir et intérêt à revoir tout le monde. Et suis heureux de parvenir à en tirer finalement ce petit compte-rendu ! Merci Sam, Mao et Charlotte. Et bien sûr, mes remerciements vont également aux organisateurs de la Sexy Tattoo et au Redlight !

Et, maintenant, avant quelques photos montrant Samantha Kate et ses amis dans tous leurs états, voilà quelques liens pour approfondir :

Article X Stars News sur la soirée Sexy Tattoo : http://www.xstarsnews.com/sexy-tattoo-photos-9206.html

Vidéo de présentation des VIP réalisée par Mike Corto : http://www.lacochonnetv.com/play/Films/grande_soiree_sey_tattoo

Article et photos d’Anais Hills : http://anaishills.skyrock.com/2979032735-soiree-sexy-tattoo-redlight.html

Article de présentation de Lady Morrigan : http://eyes-book.cbx.fr/?p=141

Article de présentation de Samantha Kate   : http://eyes-book.cbx.fr/?p=13

Article de présentation de Charlotte de Castille : http://eyes-book.cbx.fr/?p=166

Article de présentation d’Anais Hills : http://eyes-book.cbx.fr/?p=205

Article de présentation de Ian Scott : http://eyes-book.cbx.fr/?p=133

Article de présentation de Phil Holiday : http://eyes-book.cbx.fr/?p=273

Vous trouverez de plus des informations sur l’ensemble des acteurs et actrices nommés sur http://www.xstarsnew.com et http://www.lacochonne.com via leurs moteurs de recherches respectifs.

Enfin, notez que vous pourrez rencontrer les VIP suivants présents à la soirée « Sexy Tattoo » au Festival international de l’Erotisme de Bruxelles, du 3 au 6 mars 2011, en compagnie de beaucoup d’autres ! !

Samantha Kate

Ian Scott

Phil Holiday

Lady Morrigan

Charlotte de Castille

Cassandra Delamour

Jessy Vandetta

Site officiel du Festival international de l’Erotisme de Bruxelles : http://www.erotisme2011.be

Dernière minute : Présence exceptionnelle au salon de Brigitte Lahaie, Pierre Woodman, Christophe Clark, Rose Delight, Tarra White, Aleska Diamond et Dido Angel !!!


1801521845409815831091000008162686153918511015783n.jpg

Mao et Kenza Suck

180560184543211582886100000816268615391921884462n.jpg

Samantha Kate et Jessy Vandetta

1804841845438215828251000008162686153919388101423n.jpg

 un des sexy tattoo de Samantha Kate

180816104548042959097100002117056794418921383517n.jpg

Samantha Kate, Samantha Ford et Liane Beaucourt

180908184540378249836100000816268615391829926736n.jpg

Mao et Samantha Kate

1808721845415515830521000008162686153918672054104n.jpg

Samantha Kate

1814961845397449165661000008162686153918115221167n.jpg

Samantha Kate

181540184544794916061100000816268615391968190472n.jpg

Samantha Kate et Tchany Thi

1817921845408615831211000008162686153918471481794n.jpg

Samantha Kate

1820521845396215832451000008162686153918063823508n.jpg

Mao et Kenza Suck

1824721845442815827791000008162686153919524149075n.jpg

Samantha Kate

1820761845457049159701000008162686153919957599578n.jpg

Anais Hills, Samantha Kate et Anksa Kara

1824761845412515830821000008162686153918596065606n.jpg

Kenza Suck et Samantha Kate

1829601845410915830981000008162686153918546615367n.jpg

Samantha Kate

1830681845391682499571000008162686153917902135385n.jpg

Kenza Suck et Mao

1830561845444849160921000008162686153919602394419n.jpg

Samantha Kate et Ian Scott

1831081845443049161101000008162686153919531304258n.jpg

Mao, Samantha Kate

1831401845397049165701000008162686153918095011703n.jpg

Christopher Smeyt et Mao

1831921845391315832941000008162686153917896570619n.jpg

Mao et Samantha Kate
1832521845431882495551000008162686153919203458074n.jpg

Samantha Kate et Jessy Vandetta

1832521845431449162261000008162686153919191884002n.jpg

Samantha Kate et Mao
1833001438943523398841000015796122603066107353005n.jpg

Samantha Kate

1833431273650440031881000018908054311812281751429n.jpg

Samantha Kate

1834841845410549164351000008162686153918536063542n.jpg

Samantha Kate et LSF Radio

1835001845433149162091000008162686153919243643433n.jpg

Samantha Kate et Mao

1835481438979356728591000015796122603066533652849n.jpg

Mao et Crypto

1835231275453006508301000018608188591803576065884n.jpg

 Samantha Kate

183775127545320650828100001860818859180358384778n.jpg

Samantha Kate
1840641845412182497521000008162686153918587179652n.jpg

Mao et Samantha Kate
1841641845399482498791000008162686153918178113381n.jpg

Anais Hills, Samantha Kate et Anksa Kara

1841681845393082499431000008162686153917951755931n.jpg

Liane Beaucourt, Mao et Samantha Ford

aaa.jpg

Lady Morrigan et Tchany Thi

1847881845422882496451000008162686153918937812187n.jpg

Ambiance …

b.jpg

Lady Morrigan

bbbbb.jpg

Eliska Cross

eeeeee.jpg

Elisa

cc.jpg

Jordan Perryet Rick Angel

iiiiii.jpg

Zaza la coquine et son compagnon

q.jpg

Limousine  pour VIP

ss.jpg

Anksa Kara, Josué, Lady Morrigan, et Tchany Rhi devant la limousine

r.jpg

Jordan Perry

ttttttt.jpg

sexy tattoo ;)
www.jpg

Liane Beaucourt et Samantha Ford

vv.jpg

DJ

yyyy.jpg

Tchany Thi et Anksa Kara

zz.jpg

Elisa de LSF Radio Libertine et son acolyte

 

Conte de fesses – synopsys

12 septembre 2010

CONTE DE FESSES,

NB : les photos sont justes publiées à titre d’illustration, elles ne représentent pas forcément le tableau recherché pour la scène.

Scène 1 : (Plan 1)

Conte de fesses - synopsys finish-the-picnic-off-fuck-betty-s-stylle-cute-tight-pussy

Après un pic nic ensoleillé, Sibyl et Boris bèse sur leur tapis de sol. Tout en la prenant, Boris vérifie sans cesse l’expression de Sybil. Celle-ci se laisse faire sans autre émotion qu’un peu de concentration.

Une fois après avoir éjaculé, Boris remet son pantalon, l’air furieux. Sybil semble très triste.

Scène 2 : (Plan 2 – Plan 3)

1

Boris et Sylvia, nus, s’embrassent dans la cuisine de l’appartement de Sybil, ils se regardent longuement puis, d’un même élan, s’enlacent et s’embrassent. Sybil arrive, furieuse, elle claque Sylvia, qui passe de l’amusement à la panique,  et en hurlant la jette dehors.

Sylvia s‘affaisse à terre, nue sans ses vêtements, et la porte se ferme, (plan chambre fixe ).

Sybil tourne la clé et la garde sur elle.

 

Scène 3 : (Plan 4 – Plan 5)

dispute-150245_L

Peu après, Boris et Sybil entament un dialogue. Boris explique à Sybil qu’il est un homme et a des besoins … Sybil lui rétorque qu’elle est sa femme et qu’il n’a pas à aller voir ailleurs … Boris lui lance qu’elle ne veut jamais, et que lui il est donc souvent en manque … Sybil lui dit qu’il ment et qu’ils ont fait l’amour au début de la semaine dernière, comme prévu … Boris répond que les rares fois où ils font l’amour elle ne ressent rien, qu’elle se comporte comme une planche à pain … Sybil dit que non, c’est faux … Boris méchamment la traite de frigide … Sybil fond en larme …

 

Scène 4 : (Plan 6 – Plan 7)

Nu-pleurant

Sybil sort les clés dans sa main tremblante, et ouvre tant bien que mal la porte, on voit toujours derrière elle Sylvia, elle aussi en pleurs. Sybil la regarde, Sylvia cache sa tête, Sybil lui pose une main sur l’épaule et Sylvia se retourne pour la regarder … Sybil lui sourit et les yeux de Sylvia deviennent comme étonnés. Sybil retire sa main et …s’éloigne doucement dans le couloir.

 

Scène 5 : (Plan 8)

278_porte_ouverte

Boris arrive et tend sa main à Sylvia pour qu’elle se relève. Ils pénètrent tout deux  dans la chambre après avoir refermé la porte mais la camera ne les y suit pas.

 

Scène 6 : (Plan 9)

pluie220

Sybil marche seule et calme dans la rue  …

 

Scène 7 : (Plan 10 )

d3731i88476h192622

Sybil dit à Boris qu’elle n’a jamais ressenti le moindre plaisir en faisant l’amour, que cela lui a fait passer l’envie de le faire, et qu’elle en était désolé pour lui car elle l’aime. Aussi, elle lui dit qu’elle comprend ses attentes, qu’elle accepte donc qu’il couche avec Sylvia, mais à la condition où elle puisse les regarder. Boris conclut que c’est une bonne idée et que peut-être cela réveillerait sa libido d’être voyeuse. Elle dit que peut-être, et qu’elle restera assise sur une chaise pour les voir sans rien faire d’autres. Il le lui promit.

 

Scène 8 : (Plan 11)

trio-sexe-amateur-baise1_big

Boris et Sylvia baise et très régulièrement Sylvia cherche et regarde avec intensité les yeux de Sybil qui elle contemple la scène de manière inexpressive. Bientôt, Boris, très excité par ces événements se vide rapidement dans la bouche de l’insatiable Sylvia, puis il s’endort. Sylvia se lève alors, et prend la main de Sybil l’invitant à la suivre à l’extérieur de la chambre.

 

Scène 9 ( Plan 12)

lesbienne-couple-baisers_~isp0800538

Debout face à face dans le salon, Sylvia vole un baiser à Sybil, qui se laisse faire. A défaut de ressentir du plaisir, elle s’abandonne néanmoins à la douceur du moment. Sylvia caresse le haut du corps de Sybil, dénudant tendrement celle-ci … puis elles font l’amour sur le canapé. Leurs bruits finit par réveiller Boris qui tentent de se joindre a elles … Sybil fait un bon et sort, révoltée, du canapé. Elle interdit a Boris de  la toucher. Boris hausse le ton et insulte Sybil en la bousculant légèrement. Sylvia tente de s’interposer et Boris lui crie dessus qu’elle n’avait pas été payé pour s’occuper de sa femme. Sylvia semble dégoûtée et Sybil lui prend le bras et ordonne à Boris de quitter a jamais son domicile. Il s’exécute, furieux, et part avec une dernière bordée d’insultes.

 

Scène 10 : (Plan 13)

Les-deux-copines

Dans la rue, Sybil demande à Sylvia si son mari la payait vraiment ? Sylvia dit que oui … Sybil lui demande si elle est prostituée ? Sylvia lui dit que non, mais qu’elle est actrice porno et fait de l’escorte pour arrondir ses fins de mois. Sybil dit à Sylvia qu’en savoir plus sur le porno l’intéresse et pose pleins de questions. Puis, elle demande si elle peut l’accompagner à un tournage. Juste pour voir dit-elle.

 

Scène 11 : (Plan 14)

vignette01

On retrouve Sylvia et Sybil dans le  bureau de Valentin, réalisateur de film porno, qui  semble hypnotisé par la plastique de Sybil, la jaugeant de haut en bas. Valentin propose à  Sybil de tourner une scène pour mieux se rendre compte de ce que c’est. Elle accepte, enthousiaste. Sylvia s’en va prétextant qu’elle avait des courses a faire.

 

Scène 12 : (Plan 15)

extreme-double-penetration

Valentin filme une scène entre Sybil et Quentin. C’est une révélation pour Sybil. Elle a rapidement le premier orgasme de sa vie J . Entre deux râles de plaisir, elle dit qu’elle en veut plus et supplie Valentin de se joindre à eux. Valentin vient prêter main forte à Quentin et Sybil connaît sa première DP … Sybil est totalement métamorphosée, elle a le diable au corps et jouit abondamment. Elle finit la scène épuisée, mais radieuse, promettant à Valentin, lui aussi ravi, qu’elle recommencerait des que possible.

 

Scène 13  ( Plan 16)

Sybil écrit sur son blog sur son pc, la caméra suit d’abord son visage tout sourire pendant qu’elle récite oralement ce qu’elle écrit puis l’écran du pc avec l’écriture de sa dernière phrase …« … Et c’est ainsi, cher journal que, grâce à la magie du porno, je connais enfin les plaisirs du sexe, les plus beaux moments que peut offrir à une femme la vie. Oui, cher journal, je viens de vivre un véritable conte de fée … pardon, … de fesse lol. »

 

FIN

 

Conte de fesses – notes techniques

12 septembre 2010

CONTE DE FESSES,

 

NOTICE TECHNIQUE, addendum au synopsis – propositions techniques

 

Protagonistes :

Sybil, la frigide

Interprête travaillant au Congrès pour traduire de manière simultanée les déclarations des notables d’origine slaves, c’est une magnifique jeune femme ayant un profil BCBG très « première de la classe ». C’est aussi physiquement une brune femme fatale ayant l’air ingénue et inaccessible qui croit à tord aimer son mari.

Dans la deuxième partie du film, c’est une diablesse sexuel qui se déchaine en sachant remercier à foison les beaux mâles qui la dévergondent..

Sylvia, la lesbienne actrice pro

De nature très directe, et généreuse, surtout dans ses décolletés, c’est une fille très chaude et très professionnelle qui n’hésite pas à donner de son corps pour obtenir ce qu’elle désire. De cœur, elle navigue de femme en femme mais faire l’amour avec des hommes ne la dérange pas mais c’est sans passion.

Valentin et Quentin, les hardeurs :

classiques. Athlètes, charmeurs, un brin macho et vantard.

Boris le mari de Sybil :

D’attitude normalement joviale et libérée, boute en train, ce contrôleur à la SNCF est durant ces loisirs boxeur à ses heures. Il a une forte corpulence qui impose le respect. Même si l’homme est sensible et ne ferait pas de mal à une mouche. Il aime passionnément sa femme même si ce qu’il ne reçoit pas d’elle lui pèse de plus en plus.

 

ScenesX : Sybil et Boris – Sylvia et Boris – Sylvia et Sybil – Sybil, Valentin et Quentin en trio

 

Lieux :

 

  • Forêt (jour ensoleillé)
  • appartement (cuisine, salon, couloir, bureau, chambre)
  • banc public (jour)
  • rue (nuit)
  • rue (jour)
  •  plateau film porno  


Plans :

 

Plan 1 – parc jour – La caméra filme Boris et Sybil en tournant doucement autour du couple.

 

Plan  2 – cuisine appartement Sybil – La caméra démarre par un gros plan puis s’éloigne du couple.

 

Plan  3 – salon  appartement Sybil  – plan fixe et large

 

Plan 4 – salon appartement Sybil  - gros plan sur Sybil (lorsque Boris parle) et sur Boris (lorsque Sybil parle)

 

Plan  5 – salon appartement Sybil  et couloir extérieur – plan éloigné sur Sybil, rapproché sur Boris, caméra derrière lui, il est silencieux

 

Plan 6 – couloir extérieur appartement Sybil – plongée de la caméra face a Sybil et Sylvia

 

Plan 7 – couloir extérieur appartement Sybil  - camera derrière Sybil qui s’éloigne doucement dans le couloir.

 

Plan 8 – salon appartement Sybil face à Sylvia et Boris

 

Plan 9 -  rue nuit – caméra derrière Sybil qui marche seule et calme  

 

Plan 10 – banc public – Sybil et Boris sont filmés de derrière un banc de jardin public, ils parlent sans qu’on voit leurs visage, puis au moment de la promesse de Boris plan de camera de loin à près à gros plan sur les yeux de Sybil.

 

Plan 11 – banc public + chambre appartement Sybil – la caméra repare d’un gros plan sur les yeux de Sybil puis s’éloigne d’elle, la révélant petit à petit droite assise sur une chaise dans sa chambre…La camera finit par révéler qu’elle se trouve devant le lit, dans lequel s’enlacent Boris et Sylvia

 

Plan 12 – salon appartement Sybil – la camera tourne très lentement autour Sybil et Sylvia qui sont debout se faisant face dans le salon de Sybil.

 

Plan 13 – rue jour – Sybil et Sylvia sont filmés face cam pendant qu’elles discutent.

 

Plan 14 – plateau film porno – on retrouve Sylvia et Sybil dans le  bureau de Valentin, réalisateur de film porno, la caméra filme de côté Valentin qui  semble hypnotisé par la plastique de Sybil, la jaugeant de haut en bas.

 

Plan 15 – La caméra filme la scène entre Sybil et Quentin, ainsi que Valentin qui la filme aussi dans un premier temps, dans un deuxième temps participe aux ébats.

 

Plan 16 – bureau appartement sybil – Sybil écrit sur son blog sur son pc, la caméra suit d’abord son visage tout sourire pendant qu’elle récite oralement ce qu’elle écrit puis l’écran du pc avec l’écriture de sa dernière phrase

 

FIN

Summer Erotic Festival du 7 et 8 mai 2010 à Bruxelles

18 avril 2010

Bienvenue dans le labyrinthe des plaisirs ! ! !

SummerErotic2010_affice.jpg

(L’affiche officiel, merci à Wilfried d’E-Shop-Porn)

Fort de nombreuses années d’expériences dans le domaine des salons érotiques, le Festival International de l’Erotisme de Bruxelles a fait très fort pour la saison 2009-2010 ! !

En effet, outre l’ouverture de leur festival au début de la saison 2009 (15 au 18 octobre ), ils organisent une deuxième session en mai, toujours dans leurs fameuses caves de Cureghem

Cette année, pour la Summer Erotic 2010, et bien qu’il n’y ait cette fois pas de cérémonie de remise de prix d’annoncée , voilà ce que les festivaliers nous proposent, ici relayé par les charmes de Carla Nova actrice phare et plébiscitée de chez V Communications :

 

 

SummerErotic2010.jpg

 

Les Caves de Cureghem sont très prisées pour l’organisation des fêtes les plus variés (exemple : La « Parano Party » du 18/04/2009 : http://www.youtube.com/watch?v=KCVbudXDqsU ) mais nous en retiendrons surtout la place prépondérante qu’elles ont eu ces dernières années dans l’industrie pornographique européenne, et même mondiale ! En effet, Bruxelles est devenue sur le tard une des principales localisations (après bien sûr Las Vegas et ses AVN, et Berlin et ses Venus) de remise de prix annuel pour les professionnels de l’industrie pornographique.

En cette année 2010, c’est donc en toute logique qu’elles ont été une fois de plus choisies par les organisateurs du festival pour héberger le premier Summer Erotic Festival !

Richard Le Chacal, son égérie l’actrice X Lisa Spice et toute l’équipe d’Insolentes Art (Julie, Wilfried, Patrick, et moi-même) répondront bien sûr présents, ne voulant manquer ce grand événement à aucun prétexte ! !

 

Bien sûr, nous vous reparleront abondamment de ce que nous allons y voir et faire …

 

Venez nombreux nous rejoindre sur place ! !

 

Lorsqu’on voit (liens ci-dessous) ce qui a déjà été accompli dans les précédentes années, on ne peut que faire une confiance aveugle aux organisateurs pour une fois de plus nous en mettre pleins les mirettes et combler nos plaisirs les plus variés, les plus érotiques et fantasmatiques !!

En quelques phrases, le Festival Erotique International de Bruxelles, pour moi, c’est ça :

·         Une place unique de démonstration des plaisirs SM et fétichistes  les plus subtiles ( suivre leur actualité dans les http://education.sm.erog.fr/ et http://education-sm-nightlife.cbx.fr/ (tout deux de Julie Ash d’Insolentes-Art)

·         Lili.jpg

·          Lili, soumise de charme

CathelMina.jpg

Cathel Paradise et Mina,deux  Reines du fétichisme

·        

·         Une tribune de vie fantastique pour l’industrie du X, ses acteurs et ses actrices (il faut voir leurs yeux briller lorsqu’elles reçoivent le fameux trophée X Award ! )qui ont souvent traversé le monde pour être présent lors des fameuses cérémonies de remise des prix (notamment en 2008, voir vidéo)

·         xawards.jpg

·          Grande photo de famille des lauréats de la cérémonie de remise des X awards européens 2009. Les actrices portant un award sont de haut en bas et de gauche à droite : Valentine Chevalier, Liza Del Sierra, Carla Nova, Halana K, Elodie Bathory, Mallory Moore, Flo d’Esterel,Mylene Slyver, et Bamboo. Les autres awards étant ceux porté par Orlando pour la meilleure production belge, et celui de meilleur réalisateur pour le film Montre moi du Rose de John B. Root.On note également la présence d’une des nouvelles actrices de V Communication la charmante Tina Lys à gauche de carla Nova.

·        

·         Un salon érotique où pratiquement tout est autorisé à nous être montré ! Des shows sexys par dizaines de filles (des exemples dans les liens vidéos et photos ci-dessous), de gogo danseur, de groupe d’artiste parmi les plus doués

·         Maeva.jpg

·          Maeva cracheuse de feu

·         Flo2.jpg

·          Flo d’Esterel défile plus belle que jamais  pour la boutique L’Annexe du Cap d’Agde …

MissKate.jpg

Miss Kate en show sur le podium du stand Erotix Mons

·         Un magasin géant où absolument tout ce qui peut être sexy, gothique, aphrodisiaque,  pornographique peut être déniché ! Avec même des expositions d’artistes de la peinture, de la sculpture (parfois directement sur le corps, fait à la vue de tous dans les alcôves du salon), de la bande dessinée même …

·         La fameuse hospitalité bruxelloise, leur ouverture d’esprit à nul autre pareil.

·         De grands et bons moments, souvent intenses … Des centaines d’anecdotes toutes plus inoubliables les unes que les autres, sans compter de très nombreuses interviews que les belles du lieu m’ont accordé (je vous en propose quelques liens ci-dessous)

·         Lea.jpg

·          So sweety Lea de Mons, affichant le sourire de sa victoire à l’élection de Miss Belgique Nue (terminant deuxième ici en 2008, et vainqueur en 2009)

 

flo.jpg

Flo d’Esterel et son tout nouveau tout beau award de la meilleure actrice espoir 2009

 

 

 

Liens Pratiques :

plan.jpg

Se rendre aux Caves de Cureghem (merci à au forum X Stars World   pour l’information)

SummerErotic2010_caves.jpg

Plan des Caves (un double vous sera certainement remis à l’entrée pour vous retrouver dans ce labyrinthe érotique), c’est quand même mieux lorsque c’est Carla Nova qui le montre, non !?

 

LE site de l’organisation :

http://www.erotisme2010.be/

 

Quelques Liens personnels sur le 17eme Festival Erotique International de Bruxelles 2009 :

Compte-Rendu et photos  :

http://www.lacochonne.com/news/17e-festival-international-de-l-erotisme-de-bruxelles-2009.html

 

Remise des X awards 2009 :

http://www.lacochonne.com/news/remise-des-awards-2009-au-festival-international-de-l-erotisme-de-bruxelles.html

remise des X Awards 2009 (vidéo)

http://www.lacochonne.com/video-flesh/remise-des-x-awards-2009.html

 

Quelques liens personnels sur le 16eme Festival Erotique International de Bruxelles 2009 :

ambiance salon de Bruxelles en 2008 (vidéo)

http://www.lacochonne.com/video-flesh/bruxelles-2008-ambiance.html

Remise des X Awards 2008 (vidéo)

http://www.lacochonne.com/video-flesh/bruxelles-2008.html

show Estelle Desanges :

http://www.lacochonne.com/video-flesh/show-estelle-desanges.html

interview Jenna Lovely

http://www.lacochonne.com/video-flesh/jenna-lovely.html

interview Liza Del Sierra :

http://www.lacochonne.com/video-flesh/liza-del-sierra.html

 

Pour rappel : Equipe Insolentes Art

Richard le Chacal  http://999chacal.erog.fr/

Patrick VICH : bondage / Nawa shibari
Lisa Spice :
http://www.lisa-spice.fr/accueil.php
Julie Ash :  Education SM
http://education.sm.erog.fr/#
Wilfried:  E-shop-porN
http://e-shop-porn.over-blog.com/
Flesh : Eyes Book
http://e-shop-porn.over-blog.com/

 

 

X Story … deuxieme partie

14 avril 2010

 

X Story Partie I

 

A partir de 1975, le cinéma pornographique doit faire face à une vague moralisatrice de plus en plus systématique. Aux Etats-Unis Sous Reagan, le puritanisme est de rigueur, ou au moins de bon aloi et le gouvernement tente même, heureusement sans succès, de détourner un rapport commandé afin de prouver que voir du X peut être criminogène … C’est la fameuse vague de procès contre Larry Flynt, éditant Hustler aux Etats-Unis depuis 1974, revue ouvertement provocatrice et pornographique, et se voulant féroce détracteur de la politique  anti X américaine. Comme les années 80 à 90 voient en plus les  jeunes soixante-huitards passés de fiers spectateurs des premiers grands films de charmes à stars ( pour rappel, cela débutait avec Sylvia Krystel, inoubliable « Emmanuelle », et plus encore Claudine Beccarie dans « Exhibition ») à des adultes bougonnants ou tout du moins respectables, n’ayant plus de temps à perdre à défendre des idéaux de jeunesse, on pourrait s’attendre à ce que cela aille bien mal pour le porno. Les plus pessimistes prédisent même la mort d’un cinéma pourtant à peine né.

 

En France, l’arrivée de la gauche au pouvoir donne l’espoir à ceux qui pleurèrent leur interdiction en salle de 1975 de voir l’abolition des lois anti pornos. Hélas, cela restera dès lors un beau rêve, qu’un renouveau puritain actuel (pour rappel, passage sous X du film « Histoire de sexe » d’Ovidie et de Jack Tyler en 2009, à l’origine destiné à être vu en salle, là où pourtant Baise-Moi de Virgine Despentes et Coralie Trinh Thi a réussi en 2000 à passer la barrière du cinéma traditionnel) éloigne toujours plus … Mais, nous n’en sommes pas là dans notre récit. Car, le socle étant présenté, il est temps de mettre en évidence une grande réalité : bien que ce climat de défiance ait provoqué la fragilisation du genre  et par conséquent le bris de nombreux rêves de grands projets, l’interdiction mène au désir et le porno n’est jamais mort, et il y a fort à croire qu’il ne meurt jamais, bien heureusement pour lui et tous ses aficionados …

 

Bien au contraire, l’éclat des étoiles du X embellirent toujours plus le paysage pornographique à partir de ces années là. En France, Brigitte Lahaie séduit le public en 1977 avec « Parties fines », de Gérard Kikoine. Elle a cependant une relative courte carrière pornographique, mais de qualité et bien fournie (« Je suis à prendre » de Francis Leroi en 1977 considérée comme un des meilleurs films pornographiques de la jeune française), tant qu’elle est rapidement intronisée star, et débute une belle carrière dans le cinéma traditionnel. Bien connu des français encore aujourd’hui, elle cesse grosso modo sa carrière dans le cinéma pour adulte lorsque la première star française allant rencontré une longue et grande carrière pornographique française déploie ses ailes. Il s’agit bien entendu dans les années quatre-vingt de la belle et jeune Marilyn Jess (filmographie partielle), qui a dix huit ans débute en 1977 dans « Collégiennes à tout faire » de Jean Desvilles, et fait rêver toute une génération d’adolescent  en 1980 dans«  la femme objet » de Frédéric Lansac. Elle reprend en quelque sorte le flambeau de Brigitte Lahaie dans » Les Petites Ecolieres » de Frédéric Lansac, un fillm qui rencontre un succès considérable et dans lequel elles tournent toutes les deux. Mais c’est Gérard Kikoine qui lui offre le premier rôle dans un grand nombre de ses films au grand plaisir des spectateurs des salles spécialisées (les fameux cinémas pornos dont on parlait abondamment dans les années 80 et 90). Parmi ceux-ci, on peut citer « Dans la chaleur de Saint Tropez », « Adorable Lola » en 1981 ou « Bourgeoise et pute »  … et bien d’autres, puisque la carrière de Marilyn s’étale jusqu’en 1987 avec notablement « Initiation d’une Jeune Marquise » de Pierre Reinhard. Marilyn n’est pas cité par hasard, car avec plus de dix ans de carrière elle est une des premières à irradier son statut de star bien au-delà du genre qui nous intéresse, et elle devient même l’égérie du fameux journal Hara-Kiri à cette époque, y gagnant ses surnoms platinette puis patinette.

 

Bien sûr, Marilyn n’était pas la seule star du X fantasmatique du début des années 80, on pourrait par exemple en France en citer beaucoup d‘autres, telles Olivia Del Rio, Cathy Menard (Initiation d’une femme mariée en 1983 ), une autre plutôt célèbre actrice française de l’époque, et pourquoi pas Catherine Ringer entre 1976 et 1982 soit avant qu’elle participe à fonder les Rita Mitsuko. C’est bien sûr surtout aux Etats-Unis que le star system brille presque autant que pour les actrices Hollywoodiennes, d’ailleurs la porn valley s’y installe dans un microcosme très propice à la production à la chaine.

Parmi les actrices américaines qui font les années quatre vingts du X, on peut citer notamment Traci Lords la légendaire hardeuse américaine qui fit scandale pour avoir falsifiée sa carte d’identité et qui donc n’a tourné au final qu’un seul film en étant majeure Traci,I love you tourné à Cannes où elle avait donc 18 ans + deux jours et qui reste donc le seul film légal disponible avec elle. A ses côtés, certaines américaines multiplient les tournages et deviennent des superstars : Ginger Lynn, Kristara Barrington, Amber Lynn, Stacey Donovan, Christy Canyon ou Shauna Gran, pour citer les plus évidentes (rejointes par Chasey Lain, Ashlyn Gere, Jenna Jameson, Racquel Darrian, Savannah, Selena Steele, Tori Welles, Victoria Paris en fin des années 90 )

 

Puisqu’on cite les femmes, passons aux hommes avec Piotr Stanislas ou encore Alban Cerray et Christophe Clark avant qu’il ne devienne le grand réalisateur qu’on connait, Ron Jeremy, John Holmes, Rocco Siffredi, Peter North et beaucoup d’autres … C’est aussi bien entendu en France les débuts de Marc Dorcel à la réalisation avec  ses « Jolies petites garces » en 1980, avec toujours Marilyn Jess bien sûr. En fait, citer toutes les stars qui naissaient à partir de cette époque, hommes et femmes, seraient entamer une liste aussi riche qu’interminable. Pour rendre honneur à quelques célébres réalisateurs de l’époque, d’ailleurs pour la plupart toujours actifs en ce noment, citons Andrew Blake, Henri Pachard, John Leslie, ou encore Paul Thomas.
Avec tout ce beau monde, les premières cérémonies de remise de prix du genre firent en toute logique salles combles, avec le début des AVN de Las Vegas en 1982 et leur hall of fame qui honore les personnalités de l’industrie pornographique. Preuve s’il en est que le X et ses protagonistes (actrices, acteurs, réalisateurs, actrices, …) étaient pour de bon sur toutes les lèvres …

 

Est-ce que ce succès est vraiment dû aux seules diffusions dans les cinémas spécialisés ?

 

Pour l’étudier, examinons la situation de ces cinémas en France. Passant de 200 salles de cinéma spécialisées en 1975, 75 en 1981, 24 en 1981 à une seule en 2001 à Paris – le Beverley –, on ne peut nier que le succès du X en France après 1975 n’est pas due aux entrées en salles : le grand succès de 1984 faisant près de 50 000 entrées à Paris contre 600 000 pour Exhibition en 1975. C’est en fait l’arrivée de la bande magnétique, la VHS, qui en est le principal moteur. D’abord discrètement en 1978, puis avec la baisse progressive du prix de cette nouvelle technique tout le long de cette décennie,  la VHS arrive telle une déferlante favorisant d’autant la visualisation à domicile et donc la distribution et la diversité du film porno. En début des années quatre vingt dix, la possibilité de regarder à volonté du X chez soi, d’abord sous forme de VHS – souvent loué dans les vidéos clubs formidable vecteur de la renommée du X et pour beaucoup l’unique moyen avec les revues spécialisés tels Hot Video en France (apparait en 1989 ) de se tenir au courant sur cette industrie – puis bien sûr de compact disk ou via la télévision câblée (Canal+ gagne le droit de diffuser en crypté un film hard par mois à partir du 31 août 1985, la chaine par l’entremise des choix de Henri Gigoux devenant une bonne source de financement pour le porno français ) ,  fait forcément de plus en plus d’émules. Rappelons-le, le X se consommait souvent en catimini sans le raconter à son voisin. Il y a un revers à cette médaille commencèrent alors à décrier certains, tels Andrew Blake un des grands esthètes du X, qui tourne ses premiers chefs d’œuvres en 1989 : le passage progressif du film porno dédié aux salles spécialisés vers la diffusion exclusive en VHS banaliserait une production X où de plus en plus les grands films se noieraient dans la masse de films sans âmes tourné avec trois fois rien en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire …

 

Faisons fi de cette polémique, dans cette aventure, le cinéma X en profite pour grandement se diversifier, et les films des années 90 en plus d’être chaque jour plus nombreux, s’inscrivent dans de nombreux genres et styles différents. Ainsi, parmi les films scénarisés, on trouve déjà des parodies de grand succès du cinéma traditionnel, tels « Blanche fesse et les sept mains » et aussi des films à effets esthétiques plus ou moins spéciaux. Parmi ceux-ci, on découvre « Zazel » de Philip Mond en 1996 qui remporte 7 AVN et dont le succès esthétique (beaucoup le considère comme le plus beau des films pornos) est en partie due à un casting composé de Penthouse’Pets, dont Sasha Vinni. Quant à Michael Ninn (interview ), un réalisateur toujours actif en 2010 qui a commencé sa carrière en 1993 avec « The Black Orchid », publié son manifeste « Sex » en 1994, et à qui on doit  « Latex » en 2002, primé aux AVN, un film futuriste fétichiste mettant à l’honneur cette matière si moulante, on peut le considérer comme un des chefs de file de la seconde moitié des années 90 du courant dit « porno chic » que nous connaissons en France surtout via Marc Dorcel.

Les productions Marc Dorcel en France, collaborant grandement avec canal+ dont le stricte cahier des charges – rien de sale ! -  lui seyait parfaitement, brillèrent et pour beaucoup brillent toujours par leurs classes et leurs distinctions, sublimant la beauté féminine à grand renfort de lingeries fines et sexy, en la mâtinant d’une libraire de fantasme tout à la fois polisson et acceptable, ceci et cela contribuant à faire de la grande maison encore aujourd’hui la toute première en France.

 

Ce sont des années fastes, et les Venus Awards de Berlin venue tenir compagnie aux AVN en 1994, ou encore les fameux hot d’or français depuis 1992 (remis au goût du jour en 2009 dans une belle tentative de redorer le blason du X auprès du grand public et surtout du secteur lui-même, après un arrêt de 8 ans en 2001) témoignent toujours et encore du dynamisme du secteur.

 

( A suivre )

 

Affiches des films présentés, avec pour chacun des liens pour en savoir plus :

 

http://flesh.unblog.fr/files/2010/04/partiesfines.jpg

 

Parties Fines, de Gerard Kikoine, en 1977 (en apprendre plus)

 

 

http://flesh.unblog.fr/files/2010/04/jesuisaprendre.jpg

 

Je suis à prendre, de Francis Leroi, en 1977 (en apprendre plus )

 

http://flesh.unblog.fr/files/2010/04/lespetitesecolieres.jpg

 

Les Petites Ecolieres de Frederic Lansac, en 1980, avec Brigitte Lahaie et Marilyn Jess (en apprendre plus)

 

http://flesh.unblog.fr/files/2010/04/lafemmeobjet.jpg

 

La femme Objet, 1980, de Frederic Lansac (aka Claude Mulot)

 

http://flesh.unblog.fr/files/2010/04/bourgeoiseetpute.jpg

 

Bourgeoise et pute, Gerard Kikoine, en 1986

 

http://flesh.unblog.fr/files/2010/04/danslachaleurdesainttropez.jpg

 

Dans la chaleur de St Tropez en 1982 et Adorable Lola en 1981, de Gérard Kikoine

 

http://flesh.unblog.fr/files/2010/04/initiationmarquise.jpg

 

Initiation d’une jeune marquise, de Pierre Reinhard en 1987Initiation d’une jeune marquise, de Pierre Reinhard en 1987

 

 

http://flesh.unblog.fr/files/2010/04/joliespetitesgarces.jpg

 

Jolies petites garces, de Marc Dorcel, en streaming (cadeau de Marc Dorcel aux internautes pour ses 30 ans)

Note : Ce lien est réservé à un public majeur et averti, il propose un contenu réservé à des personnes âgées de plus de 18 ans. En cliquant sur “le lien” vous certifiez avoir pris connaissance des obligations suivantes : A ce titre, vous certifiez sur l’honneur être majeur.

 

 

Autres liens sur Marilyn Jess :

Extrait video 1

fiche

filmographie

 

 

http://flesh.unblog.fr/files/2010/04/traciiloveyou1.jpg

 

 Traci I Love You, de Jean-Pierre Floran, en 1987

 

 

http://flesh.unblog.fr/files/2010/04/initiationfemmemariee.jpg

 

Initiation d’une femme mariée, de Bernard Claude-Aubert alias Burd Tranbaree en 1983

 

 

http://flesh.unblog.fr/files/2010/04/blanchefesseetlesseptmains.jpg

 

Blanche Fesse et les sept mains, de Michel Caputo en 1981

 

 

http://flesh.unblog.fr/files/2010/04/zazel.jpg

 

Zazel, the scent of Love, de Philip Mond, en 1996

 article sur la cochonne

 

 

http://flesh.unblog.fr/files/2010/04/theblackorchid.jpg

 

The Black Orchid, de Michael Ninn, 1993

 

 

http://flesh.unblog.fr/files/2010/04/sex.jpg

 

Sex, de Michael Ninn en 1994

 

 

 

http://flesh.unblog.fr/files/2010/04/latex.jpg

 

Latex de Michael Ninn en 2002

 

X Story Partie I

 

Team: « Eyes Book »

Flesh / « Insolentes Art » – site officiel de Lisa Spice:  http://www.lisa-spice.fr/accueil.php

X Story … premiere partie

11 avril 2010

 

X Story, Partie II 

 

 

Le 28 décembre 1895 Les frères Lumières font la toute première projection cinématographique publique.Le cinéma était né. Et avec lui, la possibilité de mettre en image et en mouvement les fantasmes érotiques et pornographiques. Alors que bien sûr le cinéma qu’on nomme traditionnelle explorait petit à petit jusqu’où la nudité pouvait être montrée, ce sont de riches amateurs qui, les touts premiers, réalisèrent les premières bandes véritablement pornographiques, bien entendu muettes et très courtes en premier lieu, qu’ils s’échangeaient au sein d’un cercle d’amis de même fortune.Elles mettaient en scènes libertins ou prostituées. Certaines collections, telles celles de l’acteur Michel Simon ou du shah de Perse, étaient impressionnantes.

 

En parallèle, les maisons closes permirent au grand public de s’initier au genre, afin de faire agréablement patienter leurs clients entre deux passes. Tout d’abord tourné sur place avec les moyens du bord, et très souvent des acteurs et actrices choisis dans le personnel, certaines maisons peu à peu et de plus en plus firent appel à des professionnels du cinéma.

 

Ainsi, dès 1904, les premières projections, tournées avec des bandes de 35 mm et là encore mettant en scène des prostituées, étaient faites aux clients en faisant la demande, facturée 500 dollars et en général en toute illégalité.

Il est par exemple tourné en 1908 « A l’Ecu d’Or », également appelé « Mousquetaire au restaurant » ou « La Bonne auberge », considéré comme le tout premier film pornographique français.Il mettait en scène un mousquetaire affamé qu’une accorte aubergiste, préalablement dépouillée, choisissait de nourrir autrement …

 

Par la suite, grâce à l’invention de machines plus légères que la caméra 35 mm, passant au 16 puis au 8 mm, bien moins couteux, le cinéma pornographique se démocratise, cessant d’être réservé aux riches et aux maisons closes.Dès la fin des années 40, des amateurs peuvent eux aussi se mettre à réaliser leurs films pornos.

Le phénomène pornographique prend cependant une ampleur considérable dans les années soixantes, avec une étape singulière : l’invention des loops, des boucles visibles sur des visionneuses individuelles dans des sex shops. En effet, sur ce modèle, et profitant d’un assouplissement de la censure, Alex de Renzy va monter bout à bout des loops réalisés les soixante dernières années (de 1915 à 1975), mixés avec des scènes inédites, pour former le film « History of the Blue Movie » dont la projection  6 octobre 1970 à Los Angeles va bénéficier de l’excellente presse du climat général de libération sexuelle.

 

En Europe, à Copenhague, les européens déferlent de leur côté à l’exposition Sex69 le 21 octobre 1969, ils sont 50 000 à assister à la première foire du sexe.
Le monde occidental est alors tout prêt à suivre le grand boom pornographique des années 70.

 

La déferlante commence par le fameux Deepthroat – Gorge Profonde sous nos latitudes – de Gerard Damiano, en 1972, qui créé un véritable fait de société, symbolisant la victoire de la liberation sexuelle sur le code Hays, le visage de la censure morale s’effondrant au profit d’une humanité – pour citer l’époque – enfin débarassée des carcans sexuels immoraux et hypocrites qui la gouvernaient jusqu’ici. A ce niveau, Deepthroat pourrait être autant un film culte qu’un manifeste politique.

 

En 1972, aux Etats-Unis, Behind the Green Door de Jim et Artie Mitchell consacre Marilyn Chambers, la modèle posant pour des publicités de savonnette devenu star de ce que beaucoup considère comme le premier film pornographique à vocation commerciale. En 1973, toujours aux USA, The Devil in Miss Jones de Gerard Damiano enflamme la critique.De sorte que projeté peu après au festival du film fantastique d’Avoriaz, il remporte à l’avis général le prix de la critique cinématographique.

 

X Story ... premiere partie xstory2

 

Extraits d’Emmanuelle, avec la B.O. de Pierre Bachelet

 

Les répercussions en France ne se font pas attendre : en 1974, Emmanuelle bien sûr, avec une Sylvia Kristel passant de fait quasi instantanément au statut de star international, conquit tout ceux qui dans l’hexagone rêvait de cette nouvelle liberté de passion et de plaisir, mais aussi Histoire d’O (les deux du cinéaste Just Jaeckin, finement accompagné d’une splendide mélodie de Pierre Bachelet) … En 1975, le porno s’installa même une première fois au festival de Cannes, avec le film Exhibition de Jean-Francois Davy qui engrengea en France une telle fortune en salle (plus de 3.500 000 entrées dont 600 000 à Paris) qu’une importation des grands films pornographiques américains se fit systématique.Mais pas seulement, car ce fut alors le coup d’envoi d’une production nationale importante, à laquelle allait participer des réalisateurs désormais célébres, tels Paul Vecchiali avec Change pas de main …

 

L’avenir du cinéma rose le semblait tout autant … lorsque le glas peut-être raisonna une première fois. Le 30 décembre 1975, un décret financier résolument anti porno très stricte, la tristement nommée « Loi X », est promulguée. Elle majore à 33% la TVA des films pornographiques, prélève 20% des bénéfices sur les productions françaises, taxe le prix des places à 50% et réserve les projections à des salles spécialisées, créant ainsi un ghetto. A l’appel commun du PS, du
PCF, de la CGT et des étudiants en cinéma de l’Idhec, une manifestation est organisée pour dénoncer une « nouvelle censure cinématographique et l’atteinte qu’elle porte au droit du travail ».

 

Moins d’argent, moins de possibilités d’expérimentation, cela changea dramatiquement la donne, et s’accompagna par une stigmatisation extrême : il en résulta une désertification des salles, pour cause de baisse logique de la production, et une spécialisation du marché. Produire et consommer du porno était une affaire de spécialiste et faisait de l’individu découvert qui y consentait un pervers.

 

On dit souvent que à toute chose malheur est bon : le porno produit devenant forcément une affaire de passion, il s’en suivit tout un tas de films inventifs, de qualités, souvent artistiques.

 

On peut sans hésiter citer parmi les autres films marquants des années 70, Sensations, en 1975, de l’italien Lasse Braun (alias Alberto Ferro), Spécialités danoises, du danois Werner Hedman en 1973, le sexe qui parle de Claude Mulot (sous le pseudonyme de Frédéric Lansac), Mes nuits avec … Alice, Pénélope, Arnold, Maud et Richard du français Michel Barny (Didier Philippe-Gérard)en 1976.

 

C’était l’époque bénie (ou maudit, c’est selon) où certains pornographes pensaient déjà que le porno peut participer au septième art.

 

(A suivre dans X Story, Partie II  )

 

Pour approfondir … une page de conversation surprenante disponible chez Amazon !

 

Affiches des films présentés, avec pour chacun des liens pour en savoir plus :

 

alecudor

Extrait de « A l’Ecu d’Or », 1908

 

 

historyofbluemovie

History of Blue Movie, de Alex de Ranzy, 1970 (en apprendre plus, en anglais)

 

deepthroat

Deepthroat (Gorge Profonde) de Gerard Damiano, 1972( en apprendre plus )

la fiche psychovision

Les anecdotes

LA polemique

 

behind

Behind the green door, de Jim et Artie Mitchell, 1972(en apprendre plus )

 

specialitesdanoises

Specialites danoises, ou « I tyrens Tegn », « In the sign of Taurus », nommé encore « Les leçons de carolla » de Werner Hedman, le principal réalisateur de la grande serie des « Tegn », avec le grand acteur nain Torben Bille, en 1973 (en apprendre plus)

 

http://flesh.unblog.fr/files/2010/04/devilinmissjonesvainqueurprixcritiquecinematographiqueavoriaz1973.jpg

 

The Devil in Miss Jones, de Gerard Damiano, en 1973 (en apprendre plus)

 

exhibition

 

Exhibition, de Jean-Francois Davy, 1975( en apprendre plus )

fiche d’Arte

interview du réalisateur (document d’époque)

 

http://flesh.unblog.fr/files/2010/04/lesexequiparle.jpg

Le sexe qui parle, de Frederic Lansac (Claude Mulot) en 1975 (en apprendre plus)

 

 

changepasdemain

Change pas de main, de Paul Vecchiali, 1975( en apprendre plus )

interview de Paul Vecchiali

 

sensations

Sensations, de Lasse Braun, 1975( en apprendre plus sur les films de  Lasse Braun)

fiche Lasse Braun

 

mesnuits
Mes nuits avec … Alice, Penelope, Arnold, Maud et Richard, de Michel Barny, 1976(en apprendre plus)

 

X Story, Partie II 

 

Team: « Eyes Book »

Flesh / « Insolentes Art » – site officiel de Lisa Spice:  http://www.lisa-spice.fr/accueil.php

La Cochonne, une passerelle pour les fans

8 avril 2010

 

Administrateur de La Cochonne, Flesh revient sur le fonctionnement du forum, ses projets de développement, ainsi que sur un aspect un peu plus personnel : les motivations qui l’ont poussé à se lancer dans cette aventure.

Commençons un peu par la partie personnelle, depuis combien de temps es-tu sur la Cochonne ?
Ca va faire trois ans environ. Au début, j’étais un forumeur comme les autres. Je ne faisais rien de spécial à part participer. J’étais un peu en admiration à cette époque devant les vidéos faites par les cochons et je l’avais dit. Je trouvais qu’ils avaient un style particulier. Et puis un jour, je suis tombé sur une offre de Tomaxxx pour assister en voyeur à un tournage en direct. J’y suis allé, j’ai fait un commentaire qui a bien plu par la suite aux piliers de la cochonne et à ce moment là, ils m’ont demandé de faire une interview de l’actrice lors de la session suivante. Donc je me suis retrouvé, apeuré et ravi, une caméra à la main à faire une interview et mon premier reportage. Comme ça a plu, j’ai recommencé par la suite. Et puis au bout d’un moment, Max ayant décidé d’arrêter d’être webmaster du forum, il cherchait un remplaçant et il a pensé à moi. C’est un peu comme ça que je suis devenu administrateur de La Cochonne, à la suite de Max. Sachant que Max continue d’assurer le support technique. Comme ça j’apprends petit à petit.

Quelles étaient tes motivations à la base quand tu t’es inscrit sur La Cochonne ?
J’ai découvert l’univers du X dans les années 1980 avec des films qui m’ont beaucoup marqué comme Le Cristal d’Amour avec Victoria Paris par exemple. Toutes ces années Canal + en fait avec le porno de minuit avec plein de très beaux films de personnes très connues. Ca c’était jusqu’à mes 25 ans à peu près, et d’un coup j’ai totalement arrêté. Ca a duré une dizaine d’années environ et puis je me suis remis à regarder de temps en temps des scènes sur internet mais sans même savoir quelles étaient les actrices que je regardais, c’était au tout début des tubes. Ce qui m’a donné une belle culture tout de même en théorie. Et puis je suis arrivé totalement par hasard sur le forum de la Cochonne, sur les conseils d’un ami qui savait que j’aimais le cul, en cherchant un endroit où trouver du contenu agréable. Je m’attendais à trouver un endroit très glauque et austère. Mais j’ai été stupéfait de voir à quel point les personnes étaient ouvertes, remplies d’admiration et d’affection pour les actrices. Ca m’a rappelé quand j’avais 20 ans et que l’un de mes plus gros fantasmes était de parler à l’une de ces actrices que je voyais en scène. Pouvoir dire quelques mots à Victoria Paris ou à Zara Whites, pour moi ce n’était pas possible. C’était des stars, des vraies stars !

Mais le forum permet justement de se rapprocher de ces actrices ?
Oui, par exemple, la première fois que je suis allé sur un salon du Bourget et la première actrice à qui j’ai parlé, juste pour lui demander comment ça allait et si ce n’était pas trop dur pour elle, c’était justement son premier salon. Il s’agissait d’Enola Sugar qui présentait les Swipp. Elle participait déjà sur le forum donc on se connaissait de façon écrite, et elle nous avait donné un mot qui permettait d’avoir un poster dédicacé à son stand. Donc j’ai été très étonné de découvrir que c’était un milieu pas si fermé que ça. J’ai aussi rencontré Philippe Cochon qui m’a dit à cette occasion qu’il avait envie de bâtir à travers le forum de La Cochonne des passerelles entre les fans et ce qui les fait rêver. C’est pour ça notamment que sont apparus les dîners des cochons.

Les forumeurs sur un pied d’égalité avec les professionnels »

Et tu penses que cette convivialité qui fait le succès du forum ?
C’est l’une des forces, indéniablement. Mais il faut aussi ajouter le fait que c’est un milieu rempli d’experts, des gens qui ont presque une bibliothèque dans la tête, un peu à la manière de Pierre Cavalier chez Hot Vidéo. Leur niveau est tel qu’ils sont capables de reconnaître une actrice rien qu’en voyant ses fesses par exemple. C’est impressionnant. Donc il y a beaucoup de demandes d’identification. Ce qui montre qu’il y a un grand intérêt de la part des fans pour connaître et découvrir les filles qui ont décidé de faire cette prestation scénique. D’autre part, le forum n’a pas besoin de toute une structure derrière, de personnes travaillant dix heures par jour pour qu’il existe. C’est ce qui permet cette convivialité, car c’est un forum qui pourrait presque tourner tout seul, et une certaine neutralité aussi. Il y a une véritable revendication pour que les forumeurs soient équivalent dans l’importance avec les professionnels et les actrices notamment. Même si parfois ça provoque des conflits qu’il est difficile d’endiguer.

Justement en parlant des actrices, est-ce que tu as vu une évolution dans leur participation à cause de facebook et des divers réseaux sociaux ?
Je ne suis peut-être pas là depuis suffisamment longtemps pour avoir vu une véritable évolution. Depuis deux ans, j’ai l’impression qu’il y a une stagnation à ce niveau là. En fait, il y a des actrices qui viennent régulièrement et ça fait particulièrement plaisir aux cochons, qui sont ravis de voir des actrices car il y a toujours ce côté paillettes évidemment. Que ce soit une star ou une future star même, car il y a beaucoup de débutantes aussi, et les cochons font très attention à ça. Evidemment, Melissa Lauren ne va pas avoir le même aura qu’une actrice qui vient de débuter. Et ça peut se comprendre. Mais la présence d’une actrice est toujours très enrichissante pour nous, même si elle n’a pas toujours beaucoup de temps à nous consacrer. Surtout que ce n’est pas toujours bien vu pour les actrices de s’exprimer sur les forums car il faut plutôt qu’elles donnent l’impression qu’elles travaillent, qu’elles tournent. Surtout qu’une actrice qui vient va s’exposer, elle va se faire critiquer, et puis c’est souvent bien aussi pour les actrices de garder une part de mystère. Mais à ça, je n’y crois pas trop, car moi, le fait de parler aux actrices par l’intermédiaire de ce forum, ça m’a plutôt donné envie de suivre leurs carrières.

« L’information s’enrichie avec sa dissémination »

Du coup, est-ce que ça peut être un lieu d’échanges professionnels ?
Je pense que oui. Je pense aussi que là-dessus, avec la multiplication des forums sur internet, c’est moins le cas qu’auparavant parce qu’il a logiquement plus de possibilités. Mais vu qu’il y a toujours des professionnels, des gens qui viennent régulièrement pour faire une news, mettre des photos ou annoncer un événement, il y a toujours un intérêt professionnel.

Au niveau du piratage, comment le forum gère-t-il les liens qui peuvent être postés vers sites proposant des vidéos piratées ?
Si c’est une vidéo piratée, on laisse le lien à partir du moment où ça parle du sujet. Mais par contre, on le retire à la moindre demande, surtout si elle vient d’un ayant droit. Notre position là-dessus, c’est de respecter la loi.

Vous regardez un peu ce qui se fait à côté au niveau de l’actu et des posteurs ?
La grande majorité sont de grands passionnés, comme moi d’ailleurs, et vont aller partout, vont créer des comptes sur d’autres forums, et on va retrouver les mêmes têtes. C’est d’ailleurs pour ça que tous les forums devraient apprécier le fait que leurs membres vont un peu partout, et il ne devrait pas y avoir ce côté concurrent qu’on peut parfois retrouver. C’est normal de vouloir aller voir ailleurs pour glaner de l’information. L’information s’enrichie avec sa dissémination. Et puis chaque endroit à ses points forts et ses points faibles.

Justement, en parlant de ça, quels sont les projets de développement ?
On demande beaucoup d’améliorations. Petit à petit j’essaye qu’elles se réalisent. C’est presque paradoxal d’ailleurs, car beaucoup aimeraient que je ne fasse que du technique, mais d’un autre coté ils veulent toujours plus de news et d’actrices, ce qui nécessite de ma part une présence certaine. On me demande par exemple de faire des nouveaux smileys. Mais j’aimerais bien aussi mettre en place un système de sondage, ou la possibilité de savoir qui est connecté, même si certains aiment bien pouvoir lire dans l’anonymat. Je pense notamment à des actrices qu’on voit répondre à des questions sur un point précis alors que pendant trois ans elles n’avaient rien écrit. Ce qui prouve donc qu’elles passent avec une certaine régularité, mais restent anonymes.

Par Thomas Musat pour Hotvideo.fr
Paru le 7 avril 2010

Visitez le site de La Cochonne

La Cochonne, une passerelle pour les fans dsc0005

Flesh avec Jesse Jane au Club 88
p1030891

Flesh avec Flo d’Esterel
dsc0811

Flesh avec Alexia Link

12